Charte égalité Femmes Hommes

La Fémis est une école nationale supérieure qui forme à 11 métiers du cinéma et de l’audiovisuel. À ce titre, elle ambitionne de contribuer à faire changer profondément les mentalités en ce qui concerne l’égalité entre les femmes et les hommes, en son sein comme à l’extérieur. En effet, le secteur du cinéma et de l’audiovisuel reste structuré majoritairement par des hommes, même si l’on constate que le cinéma français compte beaucoup de femmes chefs de postes, comparativement à d’autres pays producteurs.
Pour cela, l’École doit être un espace de parole libérée notamment sur les situations de domination ou de harcèlement, en particulier liées au genre. Les inégalités de rémunération, les questions liées à la maternité et ses incidences sur la carrière et l’ambition professionnelle des femmes dans le cinéma doivent y être travaillées.
L’École se veut un lieu de réflexion et d’actions concrètes sur les stéréotypes et les représentations.

Cet engagement se matérialise par des actions de prévention, d’information, par la nomination de référents dans l’ensemble des communautés qui composent l’École, et par la mise en place de procédures adaptées.

Pour mener à bien cette mission, La Fémis s’engage à :

Promouvoir une équitable représentation des femmes
et des hommes au sein de l’établissement :
- Veiller à ce que la parité Homme-Femme dans le recrutement des étudiants reste vérifiable en moyenne sur des périodes de 3 ans ;

- Parvenir à la parité dans les instances de décision (conseil d’administration, conseil pédagogique et conseil professionnel) et les instances consultatives à l’horizon 2022, a minima en ce qui concerne les personnalités nommées ;

- Veiller à la parité des présidents de jury d’admission en moyenne sur 8 ans, ainsi qu’à une juste répartition entre femmes et hommes dans la composition des jurys ;

- Parvenir à une égale représentation des femmes et des hommes dans les équipes pédagogiques de chaque département (directeurs de département et intervenants) ;

- Mettre à jour régulièrement les statistiques sur le genre.

Agir en faveur de la lutte contre les stéréotypes dans l’enseignement et dans l’industrie du cinéma

- Prévoir une demi-journée de formation/réflexion lors de la semaine de rentrée dédiée à ces thématiques et informant les étudiants des recours possibles et des structures d’aide existantes au sein et hors de l’établissement ;

- Prendre en compte la réflexion sur les stéréotypes de genre dans l’analyse des travaux et exercices ;
- Organiser au moins une fois par an, une journée de réflexion interdisciplinaire dédiée aux problématiques de genre (rencontres ou CCC) et à cette occasion diffuser largement la documentation disponible sur les moyens de lutte contre les inégalités entre les femmes et les hommes ;

- Aménager un espace dédié aux ouvrages abordant les problématiques de genre ;

- Promouvoir la représentation des femmes professionnelles du cinéma, de leurs parcours et de leurs réalisations dans les contenus enseignés ;

- Proposer des formations à l’attention des équipes pédagogiques en vue de prévenir la diffusion de stéréotypes sexistes au sein de l’enseignement ;

- Soutenir les initiatives étudiantes luttant contre le sexisme dans l’enseignement et la vie étudiante, et favoriser toute forme de contribution à ces initiatives.

Mettre en place une politique générale de sensibilisation et de formation

- Via les dispositifs et les documents proposés par les acteurs associatifs et ministériels, sensibiliser l’ensemble du personnel et des étudiants aux attitudes sexistes et aux violences sexuelles ;

- Privilégier l’affichage au sein de l’établissement du matériel d’exposition produit par les acteurs ministériels et associatifs définissant, prévenant et condamnant ces violences ;

- Encourager la mise en lien des étudiantes avec des professionnelles et des anciennes étudiantes de l’École pour partager leur expérience professionnelle et de carrière ;

- Nommer et former, au sein de l’administration un référent au niveau national et administratif en charge de coordonner l’action de l’établissement en matière d’égalité et de lutte contre les comportements abusifs ; nommer, et former, des « référents sentinelles » au sein de chaque communauté présente à l’École dont le rôle sera de recueillir les témoignages des victimes et de les orienter vers des procédures à suivre et des organes à contacter.

Adopter une procédure en cas de comportements répréhensibles

- Prévoir une mention dans le contrat de tout nouvel arrivant et intervenant, précisant qu’il/elle a bien pris connaissance de la Charte ; la rendre la plus visible et accessible possible au sein de l’établissement et la diffuser publiquement ;

- Définir une procédure claire visant à recueillir les plaintes des victimes, à proposer un traitement gradué et si nécessaire informer des suites disciplinaires à envisager ; articuler ladite procédure avec le dispositif disciplinaire prévu par l’École ;

- Remettre à toute personne intégrant La Fémis en tant qu’étudiant, intervenant, ou permanent un manuel indiquant comment réagir et vers qui se tourner lorsqu’on est victime ou témoin d’un comportement abusif au sein de l’établissement.